Méthodes de pêche

La pêche aux lignes

Pécher à la ligne c’est chercher à capturer le poisson avec un hameçon garni d’un appât ou d’un leurre. A partir de cette technique simple et ancestrale de nombreuses adaptations ont été créés en fonction des espèces et des quantités recherchées.

Les lignes à main

Les lignes garnies de un ou plusieurs hameçons utilisés soit sur les secteurs rocheux par petits fonds : bar, tacaud, lieu jaune, dorade, soit par grand fond avec des techniques artisanales d’enroulage mécanique : merlu.
La mitraillette , ligne terminée parfois par une cuiller et portant sur des avançons de quelques centimètres plusieurs hameçons garnis d’un leurre (souvent des plumes de couleurs vives). La mitraillette est animée de mouvements de va et vient saccadés. Elle est utilisée soit à la dandinette en pêchant à l’aplomb d’un banc (en profondeur), le bateau étant mouillé, soit au lancer lorsque le banc est en surface. On pêche ainsi le maquereau (7 à 10 hameçons), le bar (4 à5 hameçons), l’orphie

Les lignes de traîne

Ces lignes dont l’hameçon est garni d’un leurre sont traînées derrière le bateau. Elles sont attachées au nombre de 2 à 6, sur des tangons, perches s’abaissant à l’horizontale, dont le rôle est d’écarter les lignes des remous de l’hélice et d’atténuer le plus possible des vibrations du moteur. Les tangons sont généralement aussi long que le bateau. Chaque ligne est réunie au navire par un « hale-à-bord » qui permet de virer le poisson lorsqu’il est accroché. Elle possède le plus souvent un « amortisseur » constitué d’un morceau de caoutchouc s’allongeant lorsque le poisson mord, ce qui avertit le pêcheur.
On pêche ainsi le bar (surtout pendant les périodes de vives eaux) sur les fonds de 15 à 20m, le leurre (cuiller ou anguille de caoutchouc) étant traîné assez près du fond (2lignes par tangon).

Les palangres ou cordes

Ce sont de longues lignes (ligne principale ou maîtresse) auxquelles pendent sur toute leur longueur des avançons garnis d’hameçons. Elles peuvent mesurer plusieurs km et porter des milliers d’hameçons. Le relevage de la ligne à bord s’effectue le plus souvent à l’aide d’un vire-ligne, poulie mécanisée. Au départ de la palangre il y a une bouée, avec un petit mât. Il porte des chiffons de couleur à la marque du bateau et parfois un reflecteur radar permettant de le retrouver rapidement.

Les palangres de fond

Les hameçons sont alors proches du fond ou le touchent. Les palangres comportent plusieurs centaines d’hameçons. L’appât ou boette peut être du maquereau, des lançons, chinchards, crabes seiches… Les poissons ainsi capturés sont : des requins comme le hâ, les émissoles, les roussettes ou des raies, du congre, de la lingue, des dorades, des merlans, des tacauds et des grondins.

La palangre à bar

La ligne principale est maintenue entre deux eaux par des flotteurs disposés  tous les 24 à 30m. Il y a un avançon à hameçon tous les 4 à 5 m. L’appât utilisé généralement est le crabe ou le lançon. La ligne est laissée 2 à 4 heures à l’eau.

Manche Marée

Téléphone

Email

contact@manchemaree.fr

Adresse

ZA Produimer
Rue du port des Flamands 
50110 Cherbourg en Cotentin

Rouen Marée

Téléphone

Email

contact@rouenmaree.fr

Adresse

Avenue Bernard Bicheray
76000 Rouen

Traduire »